Automatisation ou orchestration ? Automatisation

La distinction entre une automatisation des processus d’installation, de mise à jour, de répartition, etc., et un système d’orchestration réside principalement dans la volonté ou la capacité de formaliser les règles de gestion permettant la prise de décision dans l’affectation des ressources.

L’une des difficultés en informatique d’entreprise est la prédictibilité des décisions. Il est donc souvent plus facile d’avoir des processus automatisés, mais dont la prise de décision reste à la main des opérateurs (comme c’est le cas dans le chapitre Exposition et répartition). Cette méthode de fonctionnement tend à maintenir un sentiment de maîtrise. C’est un sentiment qu’il ne faut pas négliger, car la confiance que l’on a dans ses outils est certainement le premier facteur de leur utilisabilité. Cependant, l’ordinateur a des capacités de traitement bien supérieures et il arrive que les limites humaines entraînent une obligation de passer à l’orchestration. La limite est vague, dépend de l’expérience et des niveaux d’harmonisation entre les applications, néanmoins le seuil reste présent.

Force

La force d’un orchestrateur est bien entendu dans sa simplicité d’utilisation et sa capacité à répartir...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPHADIS.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Abstractions d’orchestration
Suivant
Bataille des orchestrateurs