Sommaire

Introduction

Normalisation ou standardisation : maîtres mots sans lesquels les technologies de l’information et de la communication (TIC) ne sauraient s’appuyer sur des produits et systèmes compatibles et donc ne pourraient se développer ni nous apporter les services de télécommunications fixes ou mobiles, d’Internet, d’informatique, de gestion, traitement et stockage des données, etc.

Juste un bémol dans ce beau panorama, car trois cas coexistent.

Normes de jure

Le cas le plus courant concerne les normes de droit, dites de jure. Elles sont publiées par des organismes de normalisation reconnus et elles permettent la compatibilité entre solutions d’industriels concurrents.

Normes de facto

Un deuxième cas concerne des normes de fait, dites de facto. Celles-ci sont propres à des industriels qui essaient d’imposer leurs solutions dont ils ont la pleine propriété à travers divers brevets. Ces solutions "exclusives" sont parfois et erronément dites "propriétaires".

Multisource agreement

Le troisième cas est le regroupement d’industriels à travers une association, un forum, un groupe… afin de définir entre eux l’équivalent d’une norme à mi-chemin entre la norme de facto, puisque produite par eux, et la norme de jure, puisque commune à plusieurs entités pouvant être concurrentes. C’est le concept de multisource ...