Sommaire

Présentation

1. Définition

Comme évoqué en avant-propos, le cloud computing peut être défini comme « un concept qui consiste à déporter sur des serveurs distants des stockages et des traitements informatiques traditionnellement localisés sur des serveurs locaux ou sur le poste de l’utilisateur. Selon le National Institute of Standards and Technology (NIST), le cloud computing est « l’accès via le réseau, à la demande et en libre-service, à des ressources informatiques virtualisées et mutualisées ».

En pratique, on parle de cloud computing dès qu’une entreprise ou un particulier utilise un service mettant à disposition à la demande des ressources de calcul ou de stockage à travers un réseau.

Il peut s’agir d’un service privé géré en interne par une entreprise pour ses propres besoins, avec ses propres infrastructures physiques. Il peut également s’agir d’un service proposé par une entreprise vendant cette prestation à d’autres entreprises ou à des particuliers, comme le fait Amazon avec AWS. Dans la suite de l’ouvrage, sauf mention contraire le terme cloud computing fera référence à ce dernier type de service et non pas à des services de virtualisation que vous pourriez mettre en place en utilisant vos propres infrastructures.

Amazon et Google sont les deux acteurs principaux ...