Sommaire

Codage et modulation des signaux

1. Où il est question du gigabaud

Dans les spécifications des émetteurs-récepteurs, le débit de la liaison est souvent exprimé en gigagbauds (Gbaud ou GBd), soit 109 bauds (Bd).

Rappelons que le baud (Bd) est une unité de mesure du débit d’une transmission. Un nombre de bauds exprime le nombre de signaux transmis en une seconde. Or, un signal (un symbole) peut transporter un ou plusieurs bits selon le format de modulation utilisé, comme la modulation d’impulsions en amplitude (Amplitude-Shift Keying - ASK), la modulation par déplacement de phase (Phase-Shift Keying - PSK), la modulation d’amplitude en quadrature (Quadrature Amplitude Modulation - QAM), etc. Par exemple, un débit de 25 GBd avec une modulation à 4 bits par symbole permet la transmission d’un débit de 25 x 4 = 100 Gbit/s.

Ce nom a été donné en l’honneur d’Émile Baudot (1845-1903), créateur du code Baudot, premier codage d’éléments binaires qui était alors employé dans les téléscripteurs.

2. Codages 8B/10B, 64B/66B et 256B/257B

Codage 8B/10B

Le codage 8B/10B (parfois écrit 8b/10b) est un mode d’encodage orienté octet. Il transcrit tout symbole de 8 bits en un symbole codé sur 10 bits, d’où un débit réel 20 % plus faible que le débit nominal.

Codage 64B/66B ...