Sommaire

Shell Shell

Après s’être connecté au système, l’utilisateur se trouve dans un environnement dans lequel des commandes peuvent être entrées ; ce dernier s’appelle le shell (coque). Le shell reçoit des commandes de l’utilisateur et les exécute à l’aide des applications installées sur le système.

En plus des commandes pour les applications installées sur le système, le shell dispose de ses propres commandes. Le shell installé détermine les commandes disponibles et leur syntaxe. Plusieurs shells existent, et même s’ils ont tous le même but, les utilisateurs Unix développent souvent une préférence pour un certain shell, basée par exemple sur les raccourcis-clavier proposés, ou sur la syntaxe des commandes intégrées.

Le shell le plus utilisé s’appelle Bash ; il est installé comme shell par défaut sur beaucoup de systèmes Linux, et la majorité des utilisateurs ne prend pas la peine d’en essayer d’autres. Le standard POSIX impose qu’au moins un shell nommé sh soit installé et qu’il exécute les commandes selon la syntaxe du Shell Command Language (Langage des commandes du shell), également défini par POSIX. Souvent, sh (installé sous /bin/sh sous Linux et FreeBSD) est un raccourci vers Bash. Si Bash est exécuté sous /bin/sh, son comportement sera comparable ...