Créer tables et index

On associe souvent à base de données les termes tables et index. En effet, depuis que les SGBDR ont fait irruption dans le monde de l’informatique, ils ont structuré nos données. Qui dit table, dit ligne ou enregistrement, et qui dit colonne dit attribut. Mais pas dans QLDB.

Comme nous l’avons vu précédemment, QLDB est une base de documents. Cela signifie que les « données » qui sont stockées dans les tables n’ont pas besoin de suivre un schéma précis. Au sein d’une même table, chaque document peut donc avoir un schéma différent, même si en pratique cela n’est pas recommandé. Cela signifie cependant que le schéma d’un document peut évoluer au fil du temps ou des besoins. Cela rend aussi la structure d’une base QLDB très souple, et de fait pas toujours très optimisée pour des accès concurrents hautement transactionnels, mais ce n’est pas, a priori, un des cas d’usage d’un registre.

Dans la mesure où la structure d’une table n’est pas stricte, la création d’un tel objet est réduite à sa portion congrue, une seule ligne de code.

1. Tables Table

Il n’existe pas de méthode graphique pour créer une table. Sa création se fait donc au travers de l’éditeur de requête et de l’instruction CREATE TABLE. CREATE TABLE

images/03EXP009.png

Figure...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EIBLOAWS.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Créer et gérer un registre
Suivant
Gestion des documents