Est-il vraiment nécessaire de définir un projet ?

1. Partir bille en tête, clé de la réussite ? Exemple:SNCF (Socrate)

L’objectif est clair, le budget est là, les personnes sont disponibles : pourquoi ne pas réaliser le projet sur-le-champ au lieu de le définir en long et en large  ?

C’est le raisonnement qu’a tenu la SNCF en 1990 pour la réalisation de son nouveau système de réservation de billets, baptisé Socrate. Si vous êtes né avant 1980, ce nom vous évoque nécessairement les longues files de voyageurs serpentant pour réserver leurs billets, les quais bondés et les trains circulant à vide. Le baptiser du nom d’un philosophe condamné au suicide dans l’Antiquité n’a probablement pas porté chance à la SNCF.

Revenons un peu en arrière. Au début des années quatre-vingt-dix, le développement du réseau à grande vitesse français met le rail en concurrence avec l’avion. Cependant, aucun système ne permet aux agences de voyages d’accéder aux tarifs de train et de proposer à leurs clients des billets autres qu’aériens... Il faut réagir, et vite.

Images/06DP01.png

Des automates de la SNCF en gare d’Avignon (auteur : Guy Dugas/source : pixabay.com)

Pour combattre l’ennemi avec ses propres armes, la SNCF étudie le logiciel de réservation de billets...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPGP.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Maîtrisez les risques
Suivant
Quatre principes pour ne pas faire, défaire et refaire