Sobriété ou ébriété ?

Et alors, on arrivera à un numérique moins consommateur en ressources et en énergie. On disposera donc d’un numérique plus sobre. Rappelons-nous que le contraire de la sobriété est l’ébriété. Et si on regarde courageusement les choses en face, il nous faudra reconnaître qu’en tant qu’industrie, nous nous sommes abreuvés à la fontaine d’abondance de la loi de Moore, et ivres de croissance, avons enfanté la loi de Wirth.

Ces habitudes doivent être celles du passé, car face à nous se trouve le défi de la crise climatique, qui n’est rien de moins que le plus grand défi auquel doit faire face l’espèce humaine au XXIe siècle. Le besoin est là, les outils sont là, il ne reste plus qu’à retrousser nos manches et faire de l’industrie du numérique un exemple d’une industrie responsable qui tient sa place et joue son rôle. Je le constate au quotidien : autant voir la crise climatique en face peut être facteur d’angoisse, autant se mettre en action est libérateur !

Tristan Nitot, entrepreneur du numérique, cofondateur de Mozilla Europe, créateur du podcast l’Octet Vert, sur le numérique et le climat :https://www.standblog.org/blog/category/podcast

couv_HSDPGREENITDE.png

Découvrez 

le livre :

Aussi inclus dans nos :

Précédent
Le temps de l’action et les moyens qui vont avec
Suivant
Introduction