Sommaire

Principes et généralités

Nous utilisons le mot anglais de template, car il est communément utilisé, répandu, et compris dans ce contexte par les professionnels. De plus, en cas de recherche sur le Web, il est plus facile de trouver la bonne information avec template qu’avec une traduction française. Pour mémoire, template peut être traduit ainsi : modèle/patron/gabarit.

Le principe général de fonctionnement d’un moteur de templates est le suivant : un fichier décrivant la structure de ce que l’on veut produire ou afficher va servir d’ossature ou de modèle. Le moteur (ou processeur) de templates va venir « habiller » ce squelette en fonction des données produites par le programme, le résultat sera une page dynamiquement générée. Concrètement, pour Django, c’est un fichier texte qui est rempli par le moteur de templates avec des variables générées par le framework afin de produire un document au format requis, le plus souvent HTML.

Schémas de principe :

images/08EI01.PNG

Le principe mis en œuvre dans Django pour gérer des templates est donc, pour ceux qui connaissent déjà le principe, similaire à celui que l’on peut rencontrer dans d’autres langages/systèmes de templates, tels que Jinja2, HAML, OpenDoc, Mako, boiler plate, etc. Il y a cependant des spécificités propres aux templates Django, en particulier ...