PersistentVolume

Comme nous l’avons évoqué plusieurs fois, Kubernetes est un orchestrateur qui sélectionne, parmi son pool de nodes et selon les critères qu’on lui a donnés, le node sur lequel instancier le pod. Cela signifie que pour apporter de la persistance de données, celle-ci doit pouvoir être utilisable par le pod sur n’importe quel node. Les containers constituant les pods vont devoir monter les volumes présents sur leur node. Le node lui-même ayant probablement un montage de système de fichier à réaliser en amont (NFS, Gluster FS, etc.). Les objets PersistentVolume et PersistentVolumeClaim fournissent aux clusters (node, kublet…) les informations nécessaires pour réaliser ces différents montages de systèmes de fichier.

Cette mécanique est intrinséquement liée aux technologies sous-jacentes et aux outils extérieurs au cluster. Cela dit, il existe des solutions de stockage utilisant un cluster Kubernetes, telles que Rook, GlusterFS ou OpenEBS, qui dédient au service de stockage des espaces de stockage des nodes du cluster, pour assurer la persistance des volumes de données qu’ils proposent et en assurer leur cohérence.

images/chap06_010.png

Figure 10 : Spécifications d’un volume persistant

Un volume persistant (Persistent Volume ou PV) dispose de plusieurs attributs : Kubernetes:PV

  • accessModes : il définit le type d’accès du pod au volume, avec...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPHADIS.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
StatefulSet
Suivant
PersistentVolumeClaim