Sommaire

Pour aller plus loin

1. Autres technologies

Docker et son large écosystème regorgent de fonctionnalités diverses et il a fallu faire des choix pour garder un ouvrage cohérent, mais nous encourageons le lecteur intéressé à se renseigner sur les fonctionnalités suivantes :

  • L’option --squash sur la commande docker build : permet de réduire en une seule couche toutes les couches issues de la compilation d’une image, ce qui optimise le résultat (de plus, le cache garde bien les images couche par couche, donc la performance de compilation n’est pas sacrifiée).

  • L’option --compress (à ne pas confondre avec la précédente) : elle permet la compression du contexte de build. Ceci peut être intéressant quand le client demande un build à un démon distant. Quand le client appelle le démon local, cela n’a bien sûr aucune utilité, voire fait perdre du temps et de la ressource. De la même manière, dans une approche plus industrielle où le build est réalisé sur des machines dédiées à l’intégration continue qui mettent ensuite les images à disposition sur un registre, et où le cluster va ensuite piocher sur ce registre central, cette option n’apporte pas réellement de valeur ajoutée. Elle peut toutefois être très utile dans certains cas particuliers.

  • Checkpoint and restore : permet de garder l’état ...