Introduction

De prime abord, IA et défense ne semblent pas compatibles.

En effet, parce qu’elle nécessite une intervention physique sur un territoire donné, la défense est, parmi les activités de l’État, celle qui semble la moins susceptible d’être dématérialisée.

Malgré leurs différences, ces notions ne sont pas inconciliables pour autant. Qu’il s’agisse d’utiliser l’IA pour déceler les stratégies ennemies ou de mobiliser des robots pour intervenir dans les environnements à risque, l’IA permet de répondre à de nombreux besoins dans le secteur de la défense.

Ainsi, la course à l’armement n’est plus seulement technique ou chimique. Elle devient profondément technologique.

Toutefois, la guerre ne change pas seulement d’outils. Elle change aussi d’espace. Alors que les frontières physiques semblent être figées dans le marbre, il reste un territoire à prendre : le cyber-espace.

Dans ce contexte, l’IA joue un rôle particulièrement stratégique dans le cadre de la défense des États modernes.

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Notes
Suivant
Enjeux et défis de la défense augmentée