Mise en application des workflows

1. Déclarer une anomalie

a. Anomalie déclarée sur un cycle de test

Lorsqu’un testeur ou un chef de projet Test exécute un test, que celui-ci soit formalisé ou pas, il est amené à déclarer une anomalie, c’est-à-dire faire le constat d’un défaut supposé. Pour cela, il peut utiliser plusieurs modes opératoires dans QC selon la situation.

Nous commencerons par logiquement aborder la déclaration enclenchée dans le Test Lab, depuis le module d’exécution du test, lorsque le défaut est découvert pour la première fois.

images/08EP29.png

 Le testeur sélectionne le menu New Defect.

Le formulaire de saisie d’un nouveau Defect est affiché, mais attention : le cycle et la release de détection ne sont pas automatiquement renseignés avec ceux du Test Set lié.

 Le testeur doit donc saisir manuellement le même cycle TST de la même release du Test Set exécuté.

 Le champ Subject sera lui aussi saisi manuellement : il indique lequel des tests a été effectué pour détecter le défaut. Le lien avec l’instance du test dans le Test Set est par contre défini automatiquement.

 Le testeur saisit tous les autres champs et sauvegarde le défaut.

Nous conseillons de privilégier ce mode opératoire qui limite au maximum les erreurs de saisie, d’autant que la date de création...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPALMQC.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Customisations conseillées : plusieurs possibilités
Suivant
Le reporting des Defects