Transcription SQL du modèle physique

SQL

Par exemple, si nous devions porter notre modèle physique sur un Système de Gestion de Base de Données (SGBD), il suffirait d’écrire les requêtes SQL de création de tables correspondantes. En voici un exemple sur trois tables :

CREATE TABLE CARTE_DES_VINS 
   ( 
   NUMVIN INTEGER(2) NOT NULL , 
   NOM_DU_VIN CHAR(40)   , 
   MILLESIME INTEGER(2)  , 
   PRIX_DE_VENTE REAL(5,2) 
, 
    PRIMARY KEY (NUMVIN) CONSTRAINT PK_CARTE_DES_VINS 
   ); 
 
CREATE TABLE BOUTEILLES 
   ( 
   NUMVITICULTEUR INTEGER(2) NOT NULL , 
   NUMVIN INTEGER(2) NOT NULL , 
   NUMBOUTEILLE INTEGER(2) NOT NULL , 
   DATE_ACHAT DATE(8) , 
   PRIX_D_ACHAT REAL(5,2) 
, 
    PRIMARY KEY (NUMVITICULTEUR, NUMVIN, NUMBOUTEILLE) CONSTRAINT 
PK_BOUTEILLES 
   ); 
 
 
CREATE TABLE VITICULTEUR 
   ( 
   NUMVITICULTEUR INTEGER(2) NOT NU ...
Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RI4MER.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Introduction au Modèle Physique des Données
Suivant
Conclusion