L’audit, une étape indispensable à l’amélioration

En dépit des circonstances, voire du fait même des circonstances, l’audit constitue un facteur d’amélioration essentiel. Les observations formulées lors d’un audit tiers ont un poids conséquent, plus peut-être que celles effectuées lors d’un audit interne : parce qu’elles sont énoncées par un expert du domaine, parce qu’il y a obligation à les prendre en considération, elles ne peuvent être négligées. Elles sont donc matière à appui pour le responsable de la gouvernance, qui trouvera là un relais externe conséquent à ses demandes budgétaires, à ses demandes de collaboration de la part d’équipes moins concernées au premier chef. Elles sont remontées en comité stratégique à la direction, qui œuvrera à la résolution des points durs.

Il est parfois difficile de ne pas mettre trop d’affects dans la prise en considération des observations, mais s’il y parvient, le responsable de la gouvernance trouvera beaucoup de points positifs et d’enseignements à tirer d’un audit externe proprement effectué.

Et une fois le problème d’affect résolu, une fois les non-conformités traitées, le responsable de gouvernance sera aux yeux de la Direction LA personne qui a mené...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPSECISO.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Plan de remédiation et mise à jour du plan d’action
Suivant
Rappel des points clés