Sommaire

Photométrie optique Photométrie optique

1. Constitution d’un photomètre

Notons tout d’abord qu’en langage courant on parle de photomètre alors qu’il y a deux parties distinctes de l’équipement qui interviennent :

  • Le photomètre lui-même, aussi appelé radiomètre optique, qui est un photodétecteur, et qui a donné son nom à la méthode de mesures.

  • La source lumineuse qui peut être une diode électroluminescente (DEL) ou une diode laser.

Généralement, en matériau pour photodétecteur, trois grands types de semi-conducteurs sont employés : le silicium, le germanium et l’arséniure de germanium et d’indium. Leur choix a été fait par le fabricant en fonction des longueurs d’onde à tester et de l’amplitude maximale des énergies à mesurer.

Quant à la source lumineuse, elle est utilisée lorsque la fibre n’est pas "éclairée", c’est-à-dire s’il n’y a pas d’équipement actif émetteur. Le plus souvent, cette source lumineuse sera une DEL pour une fibre optique multimodale ou une diode laser pour une fibre unimodale. Elle sera calibrée en fonction de la longueur d’onde à mesurer : 650, 850, 1 300, 1 550 nanomètres ou autre, jusqu’à une trentaine de longueurs d’onde différentes pour certains appareils.

images/07_01.png

Exemples de photomètres ...