Les alliages et les filaments chargés en poudre ou en fibres Alliage

1. Objectif des additifs

Certains filaments proposés sur le marché de l’impression 3D sont formulés avec des additifs en fibre ou en carbone qui viennent parfois s’ajouter en plus du colorant déjà formulé. Ces additifs peuvent avoir plusieurs buts pour le consommateur :

  • Améliorer le rendu esthétique de la pièce (filaments métallisés, bois, pierre, céramique, etc.)

  • Améliorer les propriétés mécaniques de la pièce : poids, résistance à la température, résistance à l’impact, élongation à la rupture, résistance à la traction... (enrichissement en fibres de carbone, de verre, d’aramides, etc.)

  • Ajouter de nouvelles propriétés à la pièce, comme par exemple les filaments conducteurs en électricité ou les filaments ESD (anti-électrostatique)

  • Faciliter l’impression de filaments techniques avec les alliages.

Exemple

L’alliage PLA-ABS permet d’imprimer comme un PLA, un plastique aux propriétés similaires à de l’ABS.

Voici une liste non exhaustive du type de filaments chargés et d’alliages qu’on retrouve le plus sur le marché de l’impression 3D :

  • Filaments métallisés : ajout de poudre d’alumine dans une base en PLA.

  • Filaments bronze, cuivre, argent, etc. : poudre...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_LF3DIMP.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Les filaments flexibles et semi-flexibles
Suivant
Les filaments techniques