Les différences de première couche selon les matériaux imprimés Première couche Matériau

D’un matériau à l’autre, la première couche n’est pas exactement la même.

En effet, sur un filament TPU flexible, par exemple, le filament fondu aura tendance à bien s’étaler, et donc à très bien adhérer au plateau. Selon le filament, il faudra être soit à la même hauteur, soit plus ou moins écrasé qu’un filament PLA.

En ABS, pour avoir une bonne première couche, il faut écraser un peu plus la première couche comparée à du PLA (jusqu’à - 0,05 mm).

Les filaments chargés en particules s’étalent un peu plus, car ils ont une densité plus forte. Dans ce cas, la distance buse-plateau devra être un peu plus élevée (jusqu’à + 0,05 mm).

images/Ch7_S5_IMG1.png

Il existe une multitude de matériaux avec des caractéristiques de fusion différentes

La hauteur de couche sur du PETG est semblable à celle du PLA.

Il n’y a pas de science exacte ici. Cela se fait au ressenti, au « feeling ».

Selon votre utilisation de l’imprimante, il faudra peut-être ne rien toucher aux réglages.

Mais si vous changez souvent de matériau et que vous souhaitez assurer une première couche parfaite dans tous les cas, il faudra certainement réajuster l’offset à chaque...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_LF3DIMP.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Les capteurs, assistants de votre première couche
Suivant
Le réajustement du niveau avec le micropas