Sommaire

Introduction

La gestion des exceptions est un mécanisme central dès que l’on désire produire un code robuste et facilement maintenable au gré de son utilisation en production.

Pour rappel, une exception correspond à un « problème » qui survient de manière inhabituelle au cours de l’exécution d’un programme. Dans certains codes, on se contentera de renvoyer des codes d’erreur selon les circonstances inhabituelles. Une exception, et notamment en C#, va bien au-delà, dans la mesure où elle correspond à l’instance d’une classe Exception.

Schématiquement, une exception est lancée (ou déclenchée) ; elle est éventuellement attrapée et gérée en conséquence.

En C#, quatre mots-clés sont particulièrement utiles pour gérer l’ensemble de ce qui est relatif à une exception :

  • try

  • catch

  • finally

  • throw

1. Mots-clés try et catch

Schématiquement, nous avons ce type de structure d’utilisation :

Try  
{  
  
}  
catch  
{  
  
}

Ces deux mots-clés sont en général utilisés ensemble. Le code inclus dans le bloc try est d’une certaine manière protégé. Si une exception s’exécute dans ce bloc de code, elle sera gérée par une des sections catch qui suivent. Chaque catch correspond à une exception donnée ...