Sommaire

Évolution artificielle

L’évolution biologique vue précédemment est dite "désincarnée" : en effet, les principes de reproduction, de survie ou de sélection ne précisent pas comment les informations doivent être stockées ou transmises, ni même ce qui doit évoluer.

Les chercheurs de domaines très divers s’y sont donc intéressés, que ce soit l’économie, la sociologie, la musique... L’informatique n’est pas en reste, et cette évolution biologique peut être utilisée pour créer une évolution artificielle, permettant de résoudre des problèmes insolubles avec des méthodes plus classiques.

1. Principes

Les algorithmes évolutionnaires vont donc partir d’une population de solutions potentielles à un problème. Chacune est évaluée, pour lui attribuer une note, appelée fitness. Plus la fitness d’une solution est forte et plus celle-ci est prometteuse.

Les meilleurs individus sont ensuite sélectionnés et se reproduisent. Deux opérateurs artificiels sont utilisés : le croisement entre deux individus, appelé crossover, et des mutations aléatoires.

Une étape de survie s’applique alors pour créer la nouvelle génération d’individus.

Le processus est donc le suivant :

images/04DP04.png

Plusieurs variantes sont apparues dans les années 1960 de manière ...