Introduction

Le mot anglais Blockchain, qui peut être traduit par chaîne de blocs, est souvent utilisé en tant que Bitcoinbitcoin. Il est alors immédiatement chargé du côté sulfureux de la cryptomonnaie. Si le bitcoin a été la première implémentation d’une chaîne de blocs, les deux termes ne sont pas pour autant synonymes. Qui dit chaîne de blocs ne dit pas cryptomonnaie, comme nous allons le voir dans ce chapitre. Blockchain

Une fois le concept de la chaîne de blocs clarifié, la question la plus fréquente est : comment fait-on pour créer une chaîne de blocs ? On entre alors souvent dans les arcanes de la programmation et aucun détour n’est réellement possible. S’il est relativement simple de participer à une chaîne de blocs, ne serait-ce qu’en achetant des cryptomonnaies ou en signant un contrat intelligent (smart contract) dans le cadre d’une application de contrats numériques, il n’est pas aussi simple d’en créer une nouvelle. D’autant que beaucoup de questions doivent être résolues avant de se lancer dans une telle création. Cryptomonnaie Smart contract

Cependant, et c’est tout l’intérêt de ce livre et des offres des grands éditeurs de logiciels et services informatiques, la création, la sécurisation et la gestion de chaînes de blocs privées se sont simplifiées depuis quelques...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EIBLOAWS.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Introduction
Suivant
Bitcoin et chaîne de blocs, confusion et clarification