Introduction

« L’intelligence artificielle se définit comme le contraire de la bêtise naturelle ».

Woody Allen

« Nous entrons dans une guerre cérébrale : les cerveaux de silicium contre les cerveaux de ceux qui ont créé ces derniers ».

Laurent Alexandre

Les programmes d’intelligence artificielle actuelle ne suivent pas la logique, ou l’illogique, de l’intelligence humaine1. L’homme accède à la connaissance du monde par le biais d’un assemblage de perceptions diverses mêlant l’observation, l’impression, l’intuition, l’expérience, la référence... Son cerveau, analysé désormais par différentes techniques d’imagerie médicale, fonctionne par excitation de ces différentes zones cérébrales. Finalement nous sommes plus malins qu’il n’y paraît.

De plus, l’action de penser chez l’homme ne se réduit pas à une logique binaire, de type booléenne, combinant des zéros et des uns2. Quelle que soit la sophistication des programmes informatiques, ils sont tous fondés sur ce principe. Cependant, il est des évolutions qui sont destinées à durer et à transformer profondément notre monde ; l’intelligence artificielle (IA) en est une3.

On ne peut penser l’IA comme une simple annexe à nos vies, elle en fait déjà...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Titre, auteur...
Suivant
Tentative de définition