Vers la suprématie quantique ? Suprématie quantique

1. Introduction

On ressent à ce stade que même si un algorithme quantique ne fournit en définitive qu’une seule sortie et donc qu’un seul résultat, la superposition qu’il utilise permet d’accéder à une sorte de parallélisation des calculs qui permet d’accélérer les choses.

Il n’y a certes rien de magique. À un problème donné, il s’agit de trouver un algorithme à même d’être exécuté sur un ordinateur quantique. On ne peut pas prendre un algorithme d’informatique classique et se dire qu’il s’exécuterait plus vite sur un ordinateur quantique. Ce n’est malheureusement pas aussi simple.

Si, pour un problème donné, on est capable, d’une part, de trouver un algorithme quantique, et d’autre part, de voir cet algorithme quantique donner de meilleurs résultats que le meilleur algorithme classique appliqué au même problème, alors on parle contextuellement de suprématie quantique.

2. L’algorithme quantique de Shor Algorithme quantique:de Shor

Dans les faits, un exemple célèbre d’algorithme quantique permet d’accéder à un balbutiement de suprématie quantique. Il s’agit de l’algorithme quantique de Shor portant le nom du mathématicien américain Peter Shor (né en 1959). Peter...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPQINF.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Typologie des problèmes
Suivant
Introduction