FireMonkey FireMonkey

La cible de cet ouvrage est pour l’essentiel le développement pour plateforme Windows. De ce fait, il a surtout été utilisé des composants de la VCL pour créer les interfaces graphiques. Cependant, il faut savoir que Delphi fournit par ailleurs un framework appelé FireMonkey, dont les cibles sont l’ensemble des plateformes Windows/iOS/Android/Linux.

Le code pour le manipuler est toujours du Delphi. En général, pour un composant VCL, il existe son alter-ego pour FireMonkey. La grande différence se situe au niveau de la présentation : alors que la VCL encapsule les composants du système d’exploitation, donnant ainsi à l’ensemble une apparence « Windows » classique, il s’agit pour FireMonkey d’un composant dessiné dont l’apparence sera la même quel que soit le système d’exploitation cible.

Dans tous les cas, les codes sont générés en code compilés au plus proche du processeur. Il ne s’agit en aucun cas de code interprété comme le serait du code Java ou .NET Core.

Il existe bien sûr des différences entre FireMonkey et la VCL. IL s’agit en grande partie des règles de gestion des composants graphiques :

  • N’importe quel composant peut être le père ou l’enfant d’un autre composant. Ceci n’était pas possible en VCL : par exemple, il n’est pas possible...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RIDELPH.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Conclusion
Suivant
LiveBinding