Sommaire

Attributs d’un processus

Pour pouvoir gérer efficacement l’exécution d’un programme par un processus, le noyau maintient différents attributs associés à ce processus.

1. Identifiant du processus (PID)

Quand le noyau crée un processus, il lui attribue un numéro d’identification unique, sous forme d’un entier positif. Ce numéro, le PID (Process ID) identifie l’entrée du processus dans la table des processus gérée par le noyau. Il est garanti unique.

Au moment de la création du processus, le noyau lui attribue la première entrée disponible, en essayant de ne pas réutiliser un numéro récemment attribué. Quand le noyau atteint la limite maximale autorisée pour un processus (dépendant si le système est 32 ou 64 bits), il doit réutiliser des entrées libérées. Le noyau repart donc du bas de la table et cherche une entrée disponible.

Comme le PID d’un processus est unique, on peut exploiter cette caractéristique dans les programmes, par exemple pour générer un nom de fichier temporaire unique, en le suffixant avec le PID.

Parmi les PID, un a un rôle particulier, il s’agit du PID 1, qui est toujours attribué au programme init, lancé au démarrage du système et qui joue un rôle particulier vis-à-vis des autres processus.

Dans les versions récentes de distributions Linux, le rôle ...