Contrôler

La mise en œuvre de méthodes agiles bouscule les pratiques de management et de contrôle utilisées habituellement. Le directeur de projet n’a plus de chefs de projets qui lui sont, d’une certaine manière, attachés hiérarchiquement et à qui il a délégué un pouvoir, mais doit manager directement des équipes autogérées. 

Dans un cadre idéal, les Product Owners appartiennent à des entités qui ne dépendent pas du directeur de projet et sur lesquels il n’a aucun pouvoir hiérarchique. Même si c’était le cas, mettre en œuvre l’agilité dans l’entreprise implique de revoir également le mode de management et de considérer la pression hiérarchique comme une méthode archaïque qu’il convient de remplacer par des processus plus efficaces.

Plutôt que de convoquer les chefs de projets à une réunion hebdomadaire lors de laquelle ils rendent des comptes, le directeur de projet peut mettre en place plusieurs méthodes, de manière concomitante, en fonction du niveau de confiance en soi et de l’autonomie prise par les équipes.

Il est utile de rappeler que Scrum repose sur trois piliers : la transparence, l’inspection et l’adaptation. Ces trois piliers, mis en œuvre par l’équipe Scrum, conduisent celle-ci à être en capacité de mesurer...

couv_DP2DIR.png

Découvrez 

le livre :

Aussi inclus dans nos :

Précédent
Cycle de vie de l'équipe
Suivant
L’effet Janis