Créer les conditions de la réussite

1. Rassembler pour gagner

On cherchera autant que possible que l’équipe soit co-localisée (tout le monde sur le même site ou mieux dans la même salle) afin que la communication soit la plus directe possible.

Contrairement à ce qui est dit parfois, il n’est pas gênant que le Product Owner (et les éventuels membres de son équipe, des analystes métier, par exemple) soit proche de l’équipe de développement. Au contraire, puisqu’ils font partie de la même équipe Scrum et partagent les mêmes objectifs, ils doivent pouvoir communiquer le plus efficacement possible. Evidemment, il faudra faire attention à ce que chacun reste dans les limites de son rôle (le Scrum Master est là pour ça !).

Placer une équipe Scrum au beau milieu d’un open space où règne un silence religieux créera d’évidentes difficultés. En effet, l’équipe a besoin d’échanger tout au long de la phase de réalisation. Que ce soit sur un point technique ou bien encore sur une notion de conception, des discussions peuvent s’engager à tout moment.

L’équipe doit disposer de supports lui permettant de partager de manière permanente de l’information visuelle (par exemple le Scrum Board) : tableaux, pans de murs…

Il pourra être très profitable de disposer d’une salle dédiée...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DP3SCRU.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Bien constituer l’équipe : quelques pistes…
Suivant
Conclusion