Sommaire

Historique

Depuis ses débuts, Windows expose ses fonctionnalités aux développeurs au travers d’interfaces de programmation (en anglais API, pour Application Programming Interface) afin de permettre la création d’applications. Avec la complexification de Windows, différentes API ont vu le jour et évolué :

  • API Windows (Win16 et Win32) : ces API constituent le cœur de Windows et sont utilisées directement par le système. Elles sont destinées à être utilisables au plus bas niveau, avec le langage C. L’API Win16 était livrée à partir de Windows 3.1, tandis que l’API Win32 est utilisée depuis Windows 95.

  • MFC (Microsoft Foundation Classes) existe depuis 1992 et encapsule les API Win16 puis Win32 dans une structure orientée objet en C++.

  • COM (Component Object Model) est apparu peu après les MFC pour répondre à une problématique de communications entre processus. Par la suite, la bibliothèque ATL (Active Template Library) a encapsulé les API COM afin de simplifier leur utilisation.

La plateforme .NET est apparue au début des années 2000 en réponse au problème posé par la complexification de ces API. Elle les unifie et les modernise, tout en permettant leur utilisation par n’importe quel langage possédant une implémentation compatible.

L’unification des API et des modèles de développement a aussi touché ...