Sommaire

Modules émetteurs-récepteurs optiques

Les modules émetteurs-récepteurs optiques (transmitter-receiver ou transceiver), qui seront insérés dans les emplacements dédiés des serveurs, des routeurs, des commutateurs, en bout des cordons optiques actifs, etc., répondent à des "normes" spécifiques. La plupart de ces normes sont concoctées par des industriels réunis dans des associations dont le nom est complété par l’acronyme MSA (multiple source agreement) sous-entendant l’interchangeabilité et l’interopérabilité de ces modules. Voyons les modules les plus courants...

1. XFP

Défini en 2002 par l’association d’industriels XFP-MSA, ce module optique XFP (X pour 10 en numérotation romaine, F pour form-factor et P pour pluggable) autorise des débits jusqu’à 10 Gbit/s comme dans le cas de l’Ethernet 10 GbE. Il est enfichable via une connectique LC. L’association s’est dissoute en 2009.

2. CXP et CXP2

Créé dans les années 2009, le module optique CXP (C, en base hexadécimale, veut dire 12, X pour extended capability et P pour pluggable) est une interface qui offre 12 canaux à 10 Gbit/s par canal afin de fournir une bande passante totale de 120 Gbit/s théorique et de 96 Gbit/s en réel. Il est doté d’une connectique MPO 12+12 et ses domaines d’utilisation sont les applications Ethernet à 100 Gbit/s, ...