Sommaire

Failles humaines - Bases et modèles théoriques

"Parce que si je voulais me lancer dans la psychanalyse, j’ajouterais que c’est le roi des cons."

Bernard Blier, Le Cave se rebiffe (1962), écrit par Michel Audiard

Il semble légitime de se poser la question : "L’ingénieur social doit-il s’intéresser aux modèles théoriques expliquant les failles humaines ?"

La réponse est, il me semble : "Sans aucun doute, au moins dans les grandes lignes."

En effet, d’une part il sera toujours plus facile de mettre en œuvre des techniques lorsqu’on en connaît les ressorts, d’autre part, il est aussi surtout plus facile de s’en protéger.

Toutefois il n’est pas nécessaire d’avoir un doctorat de psychologie pour être un ingénieur social efficace. Disposer de modèles valides de psychologie sociale et différentielle ne pourra être qu’un plus, ils devront avant tout rester simples.

Et bien sûr les méthodes de manipulations qui seront le cœur de l’élicitation de l’information.

1. Bases biologiques et fonctionnalités du cerveau

Sans vouloir tomber dans le déterminisme biologique, il est très souvent utile pour l’ingénieur social d’utiliser des modèles comportementaux. Ceux-ci s’appuient souvent sur l’expérience, ou sur des approximations que beaucoup de scientifiques jugeraient inexactes ...