Performance et Dépannagedépannage

1. Introduction

Il est extrêmement important de contrôler le bon fonctionnement des configurations. L’absence de message d’erreur lors de l’encodage des commandes et paramètres ne garantit en rien la qualité ni la fonctionnalité du réseau. Il faut dans un premier temps s’assurer de la connectivité des différents périphériques. Généralement, l’administrateur réseau commence par vérifier la couche 3 au moyen de la commande ping ou de la commande ping étendue.

En cas de problème, il utilisera la commande traceroute ou tracert pour essayer de trouver le dernier périphérique qui répond. Cette commande est particulièrement utile pour déterminer le chemin pris par les paquets.

Ensuite, pour établir une identification plus précise, il utilisera les commandes show pour les routeurs ou les commutateurs, la commande ipconfig sous Windows et ou la commande ifconfig sous Linux. La commande arp quant à elle permettra de vérifier le bon fonctionnement de la résolution d’adresse dans un réseau Ethernet.

Il existe également un protocole propriétaire Cisco, CDP, fonctionnant en couche 2 et donnant des informations couches 2 et 3. Son pendant dans la norme IEEE est LLDP.

En dernier recours, l’administrateur utilisera la commande debug sur les routeurs ou les commutateurs. En effet cette...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_CE3M1CIS.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
La sécurité du réseau
Suivant
TP : exercice de dépannage