Sommaire

Entity Framework Entity Framework

Au cours des pages précédentes, nous avons présenté ADO.NET pour communiquer avec une source de données, convertir des enregistrements SQL en objets .NET et vice versa. Nous avons vu qu’ADO.NET pouvait nécessiter beaucoup de codage et des compétences SQL. Même si l’approche "DataSet typé" limite les dégâts, des erreurs de syntaxe ne sont détectées qu’à l’exécution et non à la compilation. Par ailleurs, les préoccupations des concepteurs de bases de données conduisent à des structures d’informations qui ne correspondent pas obligatoirement aux besoins des développeurs objet. En clair, "nos" classes avec notre logique métier peuvent ne pas s’entendre directement avec "leurs" tables conçues avec des contraintes d’évolutivité, de maintenance et autres...

Fort de ce constat, Microsoft propose en 2008 la première version d’Entity Framework - encore appelé ADO.NET EF - qui propose une "autre façon" d’utiliser les bases de données. L’idée de ce framework est de ne plus lier le modèle des données C# au format de la base de données. Le développeur programme sa logique métier sur un modèle de données et plus sur une base de données. L’abstraction qui en découle est réalisée ...