Sommaire

Persistance des données

1. Origine du besoin

Dans ce qui a précédé, vous avez pu aborder le cycle de vie du container dans Kubernetes. Un point important à retenir est qu’un container a une durée de vie relativement courte et, qu’en l’état, il n’est pas possible de conserver de la donnée.

Pour répondre à ce besoin, Kubernetes peut mettre à disposition des espaces de stockage externes au cluster. Ce mécanisme s’appuie sur la notion de volume de données persistant (Persistent Volume).

2. Utilisation d’un volume persistant externe Volume persistant externe

L’utilisation d’un volume persistant se fait au sein de la déclaration d’un pod. Une première solution pourrait être de passer par un service externe comme avec un point de montage NFS. Volume persistant

Cette déclaration de persistance de données se définira en deux parties :

  • un référencement au niveau du pod dans le champ volumes,

  • une indication de l’emplacement du montage au sein du container.

Le référencement d’un volume NFS au niveau d’un pod se présentera sous la forme suivante :

spec: 
 volumes: 
   - name: nfs 
     nfs: 
       # URL for the NFS server 
       server: 192.168.0.1 
       path: /

Le montage au niveau du container se présentera ainsi : ...