Sommaire

Neutralité de l’environnement

1. Le principe

La neutralité de l’environnement est la seconde règle de base lors de l’optimisation logicielle. Elle peut paraître proche de la nécessité de stabilité de la plate-forme, mais il n’en est rien. La contrainte précédente concernait le code à optimiser, tandis que celle-ci concerne l’environnement (ou plutôt les environnements, comme cela a été précisé plus haut) qui va servir de supports aux tests d’optimisation.

Il est important que ces environnements soient multiples. Par exemple, si notre application supporte plusieurs moteurs de bases de données et que nous utilisons un générateur de requêtes SQL sur lequel nous souhaitons augmenter les performances, il faut bien prendre garde à tester nos améliorations sur tous les moteurs de base de données avec lesquels nous sommes compatibles. Il est en effet tout à fait possible qu’une modification du code SQL permette une meilleure performance sur un moteur et conduise à l’inverse à une baisse de performance sur un autre.

Par contre, chaque environnement pris séparément doit être le plus neutre possible, c’est-à-dire qu’il ne doit pas impacter les résultats obtenus de manière arbitraire ou variable dans le temps. Expliquons ce point plus précisément car il est impossible que l’environnement n’impacte ...