Courte histoire de l’IA

Schématiquement7, il y a quatre grandes périodes de l’IA.

images/P0-01DP04.png

La première (1960 - 2010) est constituée par les programmes traditionnels fonctionnant via des algorithmes programmés manuellement.

La deuxième, commencée vers 2012 et dans laquelle nous évoluons encore, correspond à l’ère de l’apprentissage profond Deep learning(deep learning), lequel est plus affaire d’auto-éducation que de programmation, d’où le pouvoir conféré aux GAFAMGAFAM détenteurs d’immenses bases de données. La performance de l’IA dans l’analyse des radiographies dépasse d’ores et déjà la capacité d’analyse humaine professionnelle d’un radiologue.

La troisième période devrait débuter à partir de 2030, et coïnciderait avec une IA capable notamment de transversalité. Avec cette troisième génération, ce sont les médecins généralistes qui à leur tour seront concurrencés.

Avec la quatrième, nous quitterons une IA faible pour pénétrer dans une IA forte, c’est-à-dire un système capable de comportements réellement intelligents, de conscience de soi, d’émotions et de compréhension de ses raisonnements. En même temps, l’IA ne pourra donner l’intégralité de ses possibilités...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Tentative de définition
Suivant
L’IA va nous transformer... Une question de temps