La manipulation d’une base de données avec PowerShell PowerShell

Le langage de script PowerShell est présent sur les serveurs Windows et donne la possibilité aux administrateurs de travailler sous forme de scripts. Sans revenir sur une présentation détaillée du PowerShell, il est bon de rappeler que ce langage accède nativement au Framework .NET et bénéficie de la richesse de celui-ci.

PowerShell bénéficie donc de l’accès à l’API de programmation SMO (SQL Server Management Objects). Cette API, très puissante, contient tous les éléments permettant de reproduire par programmation les fonctionnalités présentes dans SQL Server Management Studio. Cette puissance induit une problématique de complexité d’utilisation. Il n’est pas toujours trivial d’identifier les éléments souhaités dans SMO. SQL Server Management Objects

1. L’installation de SMO

Depuis la version 17 de SQL Server Management Studio, plus aucun module PowerShell n’est installé de facto. Il faut l’installer en ouvrant une console PowerShell en tant qu’administrateur et en utilisant la commande suivante :

Install-Module -Name SqlServer -AllowClobber 

Il faut répondre "O" pour l’installation de NuGet et pour l’utilisation d’un ré-férentiel non approuvé.

2. L’utilisation de SMO

Pour la presque totalité des scripts utilisant...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RI19SQL.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
La création du code CLR géré dans SQL Server
Suivant
Exercices