Synchronisation des pods MariaDB

1. Exposition de la problématique

Les différentes bases démarrées précédemment sont totalement indépendantes : aucune synchronisation n’est en place.

Pour synchroniser ces bases, Kubernetes n’a pas de solutions directes. La synchronisation du contenu est à la charge de l’administrateur qui met en place la plateforme.

Avant d’intégrer proprement ce mécanisme au sein de Kubernetes, vous allez d’abord étudier une mise en place manuelle.

2. Principe de fonctionnement de la synchronisation

a. Opérations à réaliser

La synchronisation qui va être mise en place sera structurée de la manière suivante :

  • un maître recevra les requêtes en écriture,

  • un esclave répliquera les requêtes en provenance du maître,

  • les requêtes en lecture se feront indifféremment sur le maître ou l’esclave.

Dans MariaDB, le mécanisme de synchronisation maître vers esclave passe par le principe suivant :

  • configuration de l’ID des serveurs maître et esclave(s),

  • création d’utilisateurs disposant des droits de réplication,

  • configuration de la synchronisation sur les esclaves.

b. Nombre de réplicats

Pour la suite de l’exercice, le nombre de réplicats des serveurs MariaDB devra être de deux.

 Afin de réaliser cette opération, lancez la commande suivante :

$ kubectl scale...
Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EPKUB.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Objectifs du chapitre et prérequis
Suivant
Automatisation de la synchronisation