Sommaire

Le hacking se veut éthique

1. Le travail en coopération

Pour les entreprises en charge d’informations cruciales, de plus en plus étendues, riches et complexes, et qui se trouvent confrontées à des individus mal intentionnés aux connaissances étendues, il est devenu évident qu’il fallait un niveau de connaissance et de protection au moins équivalent pour protéger leur système.

Il s’agit d’une prise de conscience face à l’importance des données que possède une structure professionnelle. Même si l’entreprise possède un responsable sécurité avec de bonnes connaissances, il peut être intéressant de faire appel à un spécialiste externe de confiance pour tester le réseau et le système d’information dans des conditions réelles d’attaque, afin d’en déceler les forces et les faiblesses à corriger. Dans ce cas, le spécialiste pourra travailler en collaboration avec le RSSI.

Ces spécialistes sont des hackers professionnels, qui sont accrédités pour réaliser des tests d’intrusion en prenant connaissance de l’état d’une architecture à un instant T. En tant que spécialistes de la sécurité informatique, ils connaissent en effet les moyens de déjouer la sécurité d’un système, de la mettre à l’épreuve.

Un professionnel ...