Développer la transparence et les Auditaudits indépendants

En matière d’éthique de l’IA la mère de toutes les batailles correspond à la transparence qui s’attache à cette technologie. L’opacité de l’IA constitue un des enjeux éthiques les plus importants puisque sans compréhension, il n’est pas de consentement valide. Or, l’IA apparaît aujourd’hui comme une sorte de boîte noire dont le fonctionnement ne peut pas être expliqué, même par ses concepteurs. En effet, si les imput (données d’entrée) et les outpout (données de sortie) sont connues, le fonctionnement interne de l’IA, qui opère cette transformation, demeure méconnu et parfois totalement inexplicable. Cette ignorance s’explique par deux raisons principales.

  • Tout d’abord, la volonté des concepteurs de conserver le secret de fabrication de leur IA. En effet, dans un secteur particulièrement concurrentiel, où les informations acquièrent une valeur fondamentale, les différents intervenants qui s’emploient sur une IA sont particulièrement rétifs à communiquer leur savoir-faire, même lorsqu’ils travaillent à un projet commun. D’ailleurs, soulignons un paradoxe insoutenable : la protection juridique de l’IA, via la notion de savoir-faire ou la notion de secret des affaires, suppose de garder secrètes les informations...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Créer un droit collectif sur les données
Suivant
Instaurer une gouvernance de l’éthique