L’encadrement de l’entraînement de l’ Intelligence artificielleintelligence artificielle

Un autre aspect fondamental qui échappe totalement à la réglementation réside dans la phase d’entraînement de l’IA. Comme cela a déjà été rappelé, la conception d’une IA, impose la mise au point d’un entraînement basé sur un jeu de données. C’est un point crucial puisque cela détermine in fine les capacités de l’IA. Or, au-delà de la problématique relative à la propriété des données, il existe des enjeux contractuels liés à la responsabilité en cas de présence de données erronées ou trop peu nombreuses pour satisfaire aux exigences de sécurité des produits.

Il apparaît donc nécessaire d’établir des normes relatives à l’entraînement de l’IA. Cela permettrait notamment de prévenir les biais cognitifs et discriminatoires potentiellement présents dans les input ou implémentés dans le codage du système d’IA. Ces normes pourraient par exemple exiger l’utilisation d’une quantité minimum de données ainsi que des mesures techniques ou organisationnelles permettant d’éviter les biais précédemment mentionnés.

De telles normes seraient susceptibles de trouver un juste...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
L’instauration de référentiels de sécurité et d’interopérabilité
Suivant
La création d’une personnalité juridique pour l’IA