Présentation du pattern Flux/Redux Magasin de données Pattern Flux Redux

Les applications graphiques créées avec des technologies front-end sont généralement amenées à grossir rapidement. En effet, une seule application graphique concentre souvent à elle seule l’appel à plusieurs services back-end, a fortiori dans le cas d’une architecture de microservices. Bien que des solutions existent pour éviter la multiplication des points d’accès, l’application graphique devient tout de même de moins en moins modulaire.

De ce fait, il y a à la fois une multiplication d’écrans et une multiplication des données manipulées. Souvent, un écran affiche une donnée que l’écran précédent a lui aussi affichée (par exemple, les informations d’un enregistrement provenant d’une liste, qui elle-même affichait une partie des informations). Dans ce cas précis, contacter systématiquement l’API n’est pas une solution viable, car cela crée une surcharge serveur importante, qui peut être évitée. L’application front-end doit rester le plus autonome possible et disposer d’un système de cache.

Le pattern Flux permet de répondre à cette problématique. Initialement, cette solution a été proposée par les ingénieurs de Facebook, qui l’ont concrétisée avec...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EIBLAZ.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Exercice
Suivant
Implémentation du store