Sommaire

À quoi sert Kubernetes ?

1. Les besoins en déploiement applicatif

a. Montée en charge par répartition

Aux origines de Kubernetes (ou plutôt de son ancêtre Borg, que nous évoquerons plus loin) était le besoin de gérer des montées en charge massives de ses applications par Google. La société étant un des chantres des applications web et entrant dans la phase d’adoption de masse qu’on lui connaît aujourd’hui, il lui était nécessaire de mettre en place des outils permettant de gérer efficacement des applications logicielles très largement distribuées.

En effet, il est possible de gérer avec des méthodes traditionnelles des applications déployées sur quelques dizaines, voire quelques centaines de serveurs, mais passer à des milliers de serveurs requérait une approche complètement nouvelle du déploiement et même de la façon de développer ces applications. La répartition de la charge, pour ne citer qu’une problématique, ne peut pas être simplement linéaire, car les serveurs ont toutes les chances d’être physiquement différents. De plus, sur des ensembles aussi larges, il est assez probable qu’au moins une machine aura un problème à un instant donné et cela nécessite d’avoir pensé dès le début une architecture supportant ce cas de figure sans que cela ...