Ingress et reverse proxy ingress reverse proxy

1. Origine du besoin

Dans les sections précédentes, vous avez déployé une application. Malheureusement, cette dernière n’est pas accessible depuis l’extérieur sauf à passer par la commande kubectl port-forward.

Heureusement, Kubernetes offre un mécanisme spécialement conçu pour ce type d’opération : les objets Ingress.

Ces derniers, tout comme les déploiements ou les services, se manipulent à l’aide de la commande kubectl et peuvent être listés (get), décrits (describe), créés (create) ou gérés automatiquement (apply).

2. Rôle d’un proxy inverse Rôle d’un proxy inverse

En informatique, un proxy inverse désigne un composant qui va se placer en amont d’un autre afin d’étendre ses capacités. Il s’agit d’une architecture très communément déployée et qui est utilisée pour répondre aux problématiques suivantes :

  • Accéder à un programme inaccessible directement depuis Internet.

  • Répartir la charge sur plusieurs serveurs.

  • Prendre en charge les opérations de chiffrement ou de compression.

  • Prendre en charge la gestion de la sécurité.

  • Mutualiser les accès et réduire l’utilisation d’adresses IP publiques.

Il existe de nombreux programmes sur le marché qui prennent en charge tout...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_EI2KUB.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Automatisation de déploiement par fichier YAML
Suivant
Objectifs du chapitre et prérequis