Histoire d’une naissance

Comme cela a été précisé dans ce livre avec le chapitre Les réseaux dédiés au transport de données, les sociétés désirant échanger des données utilisaient des systèmes, des machines et des langages issus de fabricants et concepteurs différents, ce qui limitait bien souvent la communication au périmètre restreint à un site pour le moins ou plusieurs sites mais dépendant d’un même client. Avec X.25 et ATM l’interconnexion était devenue possible via le développement en parallèle avec des réseaux somme toute toujours différents.

Le partage d’informations Partage d’informations, autrement que par courrier ou conférences, entre les différentes organisations liées à la recherche scientifique n’étaient pas non plus encore imaginé ou à l’ordre du jour, de même que la possibilité de créer des "banques" de données pouvant accueillir et sauvegarder des informations communes ou particulières. Délai des échanges et partage des données n’allaient pas dans le sens d’un développement rapide de la connaissance.

Le premier organisme gouvernemental qui s’intéressa aux interconnexions fut le Département de la Défense américain (DoD DoD - Department of Defense) qui, considérant...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DP3TOIP.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Introduction
Suivant
Les organismes normalisateurs de l'Internet