Notes

1 M. Fabre-Magnan, « La dignité en Droit : un axiome », Revue interdisciplinaire d’études juridiques, vol. 58, § 66, 2007

2 M. Bouteille-Brigant, Actu-Juridique.fr, « Intelligence artificielle et droit : entre tentation d’une personne juridique du troisième type et avènement d’un « transjuridisme » », 27 mars 2018

3 G. Loiseau, « La personnalité juridique des robots : une monstruosité juridique », Semaine juridique édition générale, n° 22, 28 mai 2018

4 E. Kant, Fondements de la métaphysique des mœurs, 1785

5 G. W. F. Hegel, Principes de la philosophie du droit, 1821

6 N. Bostrom, expliquant E. Yudkowsky, in Superintelligence, 2014

7 E. Yudkowsky, Coherent Extrapolated Volition. The Singularity Institute, San Francisco, CA, 2004

8 Isaac Asimov (1920-1992), Le cycle des robots, 1950-1985

9 A. Orsini, Numerama, Les « 23 principes d’Asilomar » veulent encadrer le développement de l’intelligence artificielle, 1er février 2017

10 J. Baudron, Usbek&Rica, L’intelligence artificielle faible n’enfantera pas l’IA forte, 2018

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPEEJIA.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Les valeurs de l'IA forte
Suivant
Bibliographie