Mise en perspective de ces nouveaux usages Nouveaux usages

D’une manière générale, l’idée des analyses présentées dans ce chapitre n’est pas de déterminer si un usage technologique est bon ou mauvais. L’idée est simplement d’être bien conscient que, quel que soit l’usage, il génère toujours des impacts environnementaux.

Ainsi, pour revenir sur les différents usages analysés, même si l’utilisation de modèles d’apprentissage profond peut s’avérer très consommatrice en ressources, il s’agit aujourd’hui d’un outil très utilisé pour l’analyse des changements climatiques et la lutte contre le dérèglement du climat.

Même si les modèles de stockage de données distribués dans une blockchain peuvent aboutir à une surutilisation de ressources, et même si la mode des NFT peut paraître futile, des initiatives explorent comment l’usage de la blockchain et des smart contracts pourrait apporter des solutions pour l’action climatique [Lien 33].

Même si l’Internet des objets entraîne une boulimie de données, il ouvre également des possibilités d’optimisation qui peuvent être mises au service de la transition écologique (voir la section évoquant les smart * dans le chapitre final). De plus, il est possible de créer des objets...

couv_HSDPGREENITDE.png

Découvrez 

le livre :

Aussi inclus dans nos :

Précédent
Un Internet plus distribué et décentralisé
Suivant
Agir pour diminuer les impacts : optimisation et sobriété