La langue française

L’article 2 de la loi du 4 août 1994 relative à l’emploi de la langue française, dite loi Toubon, dispose que « toute publicité écrite, parlée ou audiovisuelle » doit être rédigée en langue française lorsqu’elle s’adresse à un consommateur potentiel français.

Seules les publicités incluses dans les programmes conçus pour être intégralement diffusés en langue étrangère ou dont la finalité est l’apprentissage d’une langue font exception à ce principe.

Du whisky à Nike, quand les anglicismes reprennent le dessus !

Certains termes étrangers peuvent rester dans leur langue d’origine comme :

  • Les produits typiques et spécialités d’appellation étrangère connus du plus large public (whisky, cookie, brownies…).

  • Les marques, les dénominations sociales et les noms commerciaux.

Sanction

L’article 1-I du décret du 3 mars 1995 prévoit que des mentions publicitaires en langue étrangère sont punies de la peine d’amende prévue pour les contraventions de quatrième classe, c’est-à-dire une amende d’un montant maximum de 750 euros.

couv_DPGJECEM.png

Découvrez 

le livre :

Aussi inclus dans nos :

Précédent
Définition large de la publicité
Suivant
Le respect du droit des tiers