Sommaire

Compréhension de l’architecture existante ?

Il faut bien constater que la période actuelle est propice à la migration vers la ToIP puisque les autocoms (PABX) d’entreprises arrivent en fin de cycle ; bien souvent, ils ont été achetés à la fin des années 1990, bons nombres de DSI souhaitant déployer une téléphonie permettant d’éviter le fameux bug de l’an 2000 (bug qui n’a finalement pas vraiment eu lieu). L’amortissement matériel a eu lieu (en moyenne 6 ans) et le mainteneur (bien souvent celui qui a vendu et installé l’autocom) propose soit un renouvellement sur la même technologie, soit une transition en douceur vers le monde IP, soit une migration totale en IP.

L’analyse de l’architecture existante est importante car de nombreux paramètres doivent être pris en compte et un oubli initial peut avoir des conséquences inattendues et négatives en terme financier ; par exemple, installer de la T-VoIP sur un système de câblage ancien (catégorie 3), ne pas tenir compte d’un renouvellement indispensable des switchs (ce point est présenté au chapitre Préparation du réseau) ou encore ne pas tenir compte des agences d’une entreprise.

De façon générale, trois scénarios permettent d’orienter et d’arrêter la stratégie de migration.

1. Scénario 1 : renouvellement sur la même technologie ...