Résumé

La génération des éléments d’idéation en groupe permet :

  • une large diffusion, la plus fidèle qui soit tout en limitant les distorsions,

  • de les tester à la volée en apportant un maximum d’éléments contradictoires ou de consolidation sur différents plans (métier, technique…) dans un court laps de temps afin de limiter l’effet de révolte panarchique au démarrage des écocycles sur la phase de réalisation.

Les US générées doivent rester proches des idées initiales pour limiter l’apparition d’écocycles intermédiaires qui rajoutent de la latence, des distorsions et plus de difficultés à tester, car les doubles boucles d’apprentissage doivent alors s’empiler. C’est pourquoi générer des US tournées vers le métier, comme dans LeSS, est un choix pertinent. Cette orientation ...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_DPTESSAF.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
DoR à l'échelle
Suivant
Architecture agile