Langage de modification des données

Avant de pouvoir lire des données, il est nécessaire d’ajouter de nouvelles données dans les tables nouvellement créées. Pour cela, il existe deux commandes : la première utilise l’ordre INSERT, conforme à la norme SQL et la seconde la commande COPY pour notamment des volumes de données importants à l’insertion.

1. Insertion et copie de données

L’ordre INSERT respecte la notation de la norme SQL en apportant quelques modifications. Cette commande permet d’ajouter de nouvelles lignes de données dans une table. Le synopsis de l’ordre INSERT est le suivant : INSERT

INSERT INTO table 
 [ ( colonne [, ...] ) ] 
  {  DEFAULT VALUES 
     | VALUES ( { expression | DEFAULT } [, ...] ) 
     | requête 
  } 
 [ RETURNING * | expr ] 

Après le nom de la table, la liste des colonnes permet d’indiquer celles qui seront en effet renseignées dans les nouvelles lignes ajoutées. Lorsque toutes les colonnes de la table sont utilisées, cette liste n’est pas obligatoire. Lors de l’insertion, les colonnes qui ne sont pas présentes dans la liste utilisent la valeur ou l’expression par défaut, ou, en son absence, la valeur NULL. Si une colonne absente de la liste n’a pas de valeur par défaut et est définie comme étant NOT NULL, alors...

Pour consulter la suite, découvrez le livre suivant :
couv_RIPOST.png
60-signet.svg
En version papier
20-ecran_lettre.svg
En version numérique
41-logo_abonnement.svg
En illimité avec l'abonnement ENI
130-boutique.svg
Sur la boutique officielle ENI
Précédent
Langage SQL : manipulation des données
Suivant
Langage de requêtage des données